dimanche 12 juin 2016

Point Lecture: IRL d'Agnès Marot.

DSCN4626

Bonjour, bonjour,

J'espère que vous allez merveilleusement bien. Aujourd'hui on parle lecture avec le cinquième roman d'Agnès Marot, IRL, publié aux éditions Gulfstream. C'est parti !!

          - Quatrième de couverture -

"Je m'appelle Chloé Blanche et j'ai grandi à Life City. Comme tous ses habitants, j'ignorais que nous étions filmés en permanence. J'ignorais que nous étions un divertissement pour des milliers et des milliers de foyers. J'ignorais que nous étions les personnages de Play Your Life, l'émission qui fait fureur hors de Life City, IRL. J'ignorais surtout à quel point nous étions manipulés (...)."

          - Ce que j'en pense -

Au commencement nous découvrons Chloé, une adolescente tout a fait ordinaire avec ses habitudes et ses problèmes existentiels. Son véritable souhait: conquérir le garçon dont elle est secrètement amoureuse, Hilmi, le beau "Prince Charmant" à la peau caramel. Malheureusement son souhait est voué à l'échec et ce qu'elle considère tout d'abord comme un rejet se révèle être de la manipulation. Chloé et les personnes qui l'entourent ne tiennent pas les rênes de leur propre vie. Elles sont en réalité des intelligences artificielles qui évoluent au sein même d'un jeu vidéo retransmis en ligne par des centaines de caméras qui les scrutent H-24. Une sorte de jeux vidéo - télé réalité. Chaque personnage est dirigé par un joueur et c'est justement le joueur qui dirige Chloé qui va tenter de lui faire prendre conscience de la vérité.

IRL offre une critique intelligente de notre société actuelle. Jeux de simulation, réseaux sociaux, télé-réalité, jeux vidéos, nous sommes constamment ultra-connectés et ce, pour certains, afin d'échapper à un quotidien un peu morose. Au cours des nombreux chapitres plusieurs thématiques sont ainsi développées: notre rapport à la réalité, à la fiction, notre rapport à la vie privée (peut-elle l'être encore ?), le regard des autres, la manipulation et la surveillance au travers des nouvelles technologies, le monde et ses apparences... Big Brother is watching you !!

"Life City n'est pas la ville que tu penses connaître (...).

C'est une société qui a été imaginée pour permettre aux gens de la vie réelle,

 de se divertir."

C'est aussi un roman aux multiples références, d'ailleurs l'auteur ne s'en cache pas et les explique en fin d'ouvrage. Des Sims, Second Life, en passant par The Truman Show avec Jim Carrey, ou encore 1984 d'Orwell, pour ne citer que celles-ci (au passage merci à Agnès Marot de m'avoir fait redécouvrir Fahrenheit 451 !!). Je serais même tenté d'en ajouter une, parmi tant d'autres, avec le titre de Jamiroquaï Virtual Insanity (Folies virtuelles) (1997) où l'interprête évoque ces nouvelles technologies qui nous bouffent petit à petit.

"Futures made of virtual insanity now

Always seem to, be govern'd by this love we have

For useless, twisting, our new technology

Oh, now there is no sound - for we all live underground"
IRL est un roman très bien écrit, à la plume fluide. Cependant il m'a fallu du temps pour m'habituer au découpage temporel puisque l'on suit deux époques (soit deux narrations en parallèles, l'avant et l'après "réveil" de l'héroïne). En revanche je n'ai absolument pas aimé le côté romantico-tragique de Chloé qu'elle se découvre en tombant amoureuse d'Hilmi. Fort heureusement cela ne concerne qu'un bref passage du roman.
 
          - En Conclusion -
IRL est un roman à l'intrigue complexe, entre réalité et fiction, il soulève des questions, fait réfléchir. On suit également l'évolution d'une Intelligence artificielle extrêmement "humaine" qui se découvre combattante, rebelle, qui se découvre un but, des idéaux.
Au-delà du contenu du livre c'est une édition extrêmement soignée et coloré, et je ne dis pas non à ce genre d'ouvrage !!
Bonne lecture.

Titre: IRL

Auteur: Agnès Marot.

Editeur: GulfStream.

Collection: Electrogène

Pages: 445 p.

Prix: 18€.

ISBN: 978-2-35488-415-4

Enregistrer

Posté par MamzelleMarie à 19:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


dimanche 24 avril 2016

Wishlist Lecture: La liste de mes envies lecture.

cloudversusharddrive(1)

Bonjour, bonjour,

J'espère que vous allez magnifiquement bien. Aujourd'hui on se retrouve avec une wishlist "lecture" composée de mes cinq envies littéraires du moment, nouveautés ou non, ma pile à lire étant déjà bien fournie il n'est pas impossible que ces références s'y ajoutent très vite, alors en attendant voici quelques résumés.

 

trois jours et une vie

Auteur: Pierre Lemaître.

Titre: Trois jours et une vie.

Editeur: Albin Michel.

Pages: 282.

Genre: policier.

Résumé: "A la fin de décembre 1999, une surprenante série d'événements tragiques s'abbatit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir. Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien..."

couv15895109

Auteur: David Foenkinos

Titre: Le mystère Henri Pick.

Editeur: Gallimard, collection Blanche.

Pages: 286.

Genre: Roman.

Résumé: "En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses... Aurait-il eu une vie secrète? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n’était qu’une machination?"

 

couv74897874

Auteur: Sofi Oksanen

Titre: Baby Jane.

Editeur: Le Livre de poche.

Pages: 240.

Genre: Roman.

Résumé: « Elle payait le taxi, cherchait des sièges libres, veillait sur le bien-être de sa compagne. Dans les bars homos, on coupait la file d’attente et elle me présentait à tout le monde. Dans les soirées nanas, on dansait des slows et elle respirait encore sur ma nuque. C’était la perfection. »
Qu’est-il arrivé à Piki, la fille la plus cool d’Helsinki, qui vit désormais recluse dans son appartement ? Submergée par de terribles crises d’angoisse, elle ne parvient plus à faire face au quotidien. Faire des courses ? Impensable. Boire un verre dans un bar ? Impossible. Sans compter sur les problèmes financiers. Comment gagner sa vie lorsqu’on refuse d’interagir avec le monde ? La narratrice, son grand amour, tente de l’aider comme elle peut. Ensemble, elles vont monter une entreprise d’un goût douteux pour exploiter la faiblesse des hommes. Au mépris d’elle-même, elle va essayer de la sauver. Mais à quel prix ?

couv11369977

Auteur: Flemming Jensen

Titre: Imaqa.

Editeur: Babel.

Pages: 442.

Genre: Aventure.

Résumé: Martin, instituteur danois de trente-huit ans qui ressent un vide dans son existence, demande sa mutation dans la province la plus septentrionale du Danemark, le Groenland. Il prend ses fonctions dans un hameau de cent cinquante âmes : Nunaqarfik, à plus de cinq cents kilomètres au nord du cercle polaire. Armé de ses bonnes intentions, encombré de sa mauvaise conscience coloniale et de ses idées pré-conçues, Martin découvre une communauté solidaire, dont la vie s'organise en fonction de la nature environnante - et pas malgré elle.
Au fil des mois qui passent et des rencontres, dans une société où le rire est érigé en remède suprême contre la peur ou la tristesse, il apprend à apprécier ce qui est, sans se soucier de ce qui aurait pu être, et trouve ce à quoi il aspirait : l'aventure, l'immensité, l'harmonie, l'amour.

product_9782070178940_195x320

Auteur: Franz Olivier Giesbert

Titre: L'arracheuse de dents.

Editeur: Gallimard.

Pages: 448.

Genre: roman.

Résumé: Sous le plancher de sa maison de famille, un professeur retrouve par hasard les Mémoires inédits de son aïeule Lucile Bradsock, réfugiée en pleine Révolution française chez un célèbre dentiste parisien qui lui a appris le métier.
Sa vie claque comme une épopée. Devenue l’une des premières femmes dentistes de l’Histoire, cette scandaleuse soigne Robespierre aussi bien que le fils du roi, avant de partir en Amérique sur un bateau négrier.
Grâce à ses talents de praticienne et au fil de ses aventures entre les deux continents, Lucile rencontre Louis XVI, Washington, La Fayette ou Napoléon, tous décrits sous un jour inattendu. Prenant fait et cause pour les esclaves du Sud ou les Indiens de l’Ouest, ce Monte-Cristo en jupons cherche toujours à infléchir le cours de l’Histoire sans oublier de redresser les torts et de faire justice elle-même.
Infatigable séductrice, Lucile Bradsock professe un goût immodéré de l’amour et des hommes. Sa devise : «Merci la vie!»

 

 Et vous quelles sont vos envies lecture du moment ??

 

vendredi 27 février 2015

Point lecture: "La part de l'autre" d'Eric-Emmanuel Schmitt.

 

Je choisis d'ouvrir aujourd'hui cette section lecture avec un livre d'Eric-Emmanuel Schmitt La Part de L'autre publié en 2001.

 

la part de l'autre

Résumé (extrait de la quatrième de couverture):

8 octobre 1908: Adolf Hitler recalé. Que se serait-il passé si l'Ecole des Beaux-Arts de Vienne en avait décidé autrement? Que serait-il arrivé si, cette minute-là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d'artistes?

Cette minute-là aurait changé le cours d'une vie, celle du jeune, timide et passionné, Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde ...

 

Eric-Emmanuel Schmitt nous présente ici deux histoires, deux mondes qui évoluent parallèlement avec un même personnage. Ce personnage n'est pas anodin puisqu'il s'agit d'Hitler. Par ces deux homonymes, l'auteur tente de nous démontrer que nous évoluons en tant qu'individu, vers le bien ou le mal , en fonction des choix et des décisions que nous prenons quotidiennement.

D'un côté nous avons Adolf Hitler, quatorzième chancelier de l'Allemagne, dictateur nazi et exterminateur des juifs (en même temps es-ce besoin de le préciser ...). Il est recalé deux fois à l'Académie des Beaux Arts de Vienne. Il considère cet échec comme une véritable humiliation. Il ne se remet aucunement en question, ni lui, ni son travail est à juger, pour lui c'est l'Académie qui ne sait pas reconnaître son "génie". Il devient vagabond, marginal, se construit une fausse identité artistique. Puis il est appelé à la guerre, la première guerre mondiale, et y trouve son Salut, sa vocation. La défaite de l'Allemagne face à la France et à l'Angleterre va être le point de départ de sa personnalité politique et militaire. Il se révèle pleinement tel que nous connaissons le personnage au travers des livres d'histoires (fou, machiavélique etc.)

Puis de l'autre côté nous avons Adolf H. L'auteur choisi ici de ne pas citer de nom de famille (histoire peut-être de bien séparer les deux personnalités). Cet Adolf là est choisi par l'Académie, il vit presque totalement de sa peinture, de son art, deviendra même pour certains un peintre de référence. Lui aussi connaît la première guerre mondiale, y participe, ne la comprend pas forcément. Il épouse une juive, lui fera deux beaux enfants. Sa vie est bercée par l'art, la culture, avec Paris comme capitale artistique de référence. Au travers de ce personnage, Eric-Emmanuel Schmitt propose ici une uchronie. Il prend comme point de départ une situation historique existante et en modifie l'issue. Par cet exercice l'auteur cherche à nous faire comprendre qu'on ne naît pas mauvais mais qu'on le devient. Il rejoint de ce fait la thèse de Jean-Paul Sartre sur l'existentialisme (rien n'est joué d'avance, chaque homme décide à chaque moment de l'orientation de sa vie, tout peut basculer, les hommes se réinventent perpétuellement).

Pourquoi avoir choisi Hitler? un sujet presque tabou ... L'auteur se justifie "Je vais décrire ce qui me repousse" et ajoute "(...) C'est un être banal. Banal comme le mal. Banal comme toi et moi. Ce pourrait être toi, ce pourrait être moi. Qui sait d'ailleurs si demain ce ne sera pas toi ou moi? Qui peut se croire définitivement à l'abri? A l'abri d'un raisonnement faux, du simplisme, de l'entêtement ou du mal infligé au nom de ce qu'on croit le bien? (...).

Au-delà de la thèse philosophique, cet ouvrage est un véritable petit bijou, passionnant, au style d'écriture impeccable. Eric-Emmanuel Schmitt nous tient en haleine tout le livre, aucun ennui ne vient perturber notre lecture. La langue française est maîtrisée et on sent bien le travail de documentation considérable qui a été effectué pour la rédaction de cet ouvrage.

Enfin si mon choix s'est porté sur ce livre c'est avant tout par curiosité (Que se serait-il passé si .... ???) J'aime les ouvrages d'Eric-Emmanuel Schmitt, j'avais donc pleine confiance, je savais que ma curiosité serait satisfaite par le schéma qu'il allait proposer. Au fond chacun peut s'imaginer une version de l'histoire. Si le destin d'Hitler avait basculé du "côté clair de la force" le visage du monde serait probablement totalement différent...

La Part de L'autre, Eric-Emmanuel Schmitt, Livre de Poche, 503 pages.

Posté par MamzelleMarie à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,