dimanche 13 septembre 2015

Point lecture: La fille du train de Paula Hawkins.

DSCN2765

-  Testé et approuvé par Monsieur Chat -

Ma petite revue lecture du jour est consacrée à La fille du train , le premier roman de la journaliste londonienne Paula Hawkins. Ce roman est sorti en mai 2015 et travaillant à proximité d'un point presse/librairie j'ai tout de suite été attirée par sa couverture (ce livre m'a fait de l'oeil durant deux semaines !!) ... Es-ce le titre? Le train qui m'a attiré ? Bref allez comprendre ... J'avais déjà envie de le lire avant même d'avoir lu le quatrième de couverture ou d'entendre toute la déferlante médiatique autour de son succès. Car oui à en croire les chiffres La fille du train est le succès "thriller" de cet été 2015. En France, grâce au bouche à oreille et à une très bonne campagne de pub en kiosque et dans les gares, le roman s'est écoulé à quelques 200 000 exemplaires et ce après cinq réimpressions. C'est sans parler du succès du livre outre-atlantique et en Angleterre (Spielberg serait sur le coup!). Plutôt bien pour un premier roman (J.K Rowling fais gaffe tu as de la concurrence!!)

          - Mais de quoi s'agit-il exactement? -

Résumé: "Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour: le 8h04 le matin, le 17h56 le soir. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d'un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants, qu'elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l'être par le passé, avant qu'il la trompe, avant qu'il la quitte. Rien d'exceptionnel, non, juste un couple qui s'aime. Jusqu'à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason? Que se passe-t'il? Jess tromperait-elle son mari? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d'en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c'est avec stupeur qu'elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell a mystérieusement disparu (...)."

Construit comme un journal intime le roman regroupe le témoignage de trois femmes, Rachel, Megan et Anna. Trois personnages liés par une seule et même intrigue.

   - Rachel: C'est le personnage principal, l'anti-héroïne par excellence. Alcoolique, divorcée depuis deux ans, un tantinet dépressive, sans un sous, hébergée par une amie. Elle prend ce train deux fois par jour et à chaque fois elle attend avec impatience de passer devant cette jolie maison, elle s'évade devant le quotidien de ce jeune couple, Megan et Scott qu'elle rebaptise Jess et Jason. Depuis son divorce, sa vie lui échappe, elle a perdu totalement confiance en elle. Ses crises d'alcoolisme n'arrangent rien, sous l'emprise de l'alcool elle ne se contrôle plus (elle harcèle son ex-mari, elle a des pertes de mémoire et perd son travail). Alors elle s'imagine une vie au travers de ce couple, une vie parfaite, dans une maison parfaite, la vie qu'elle avait avant ! Une vie en toute quiétude où tout se résume à observer les trains qui passent assise sur une terrasse avec un bon café, entourée d'un mari aimant... Jusqu'au jour où celle a qui elle s'identifie dérape et disparaît ...

   - Megan: C'est une ancienne galériste. Elle s'est installée avec son mari Scott, dans cette charmante maison en contrebas de la voie ferrée. Elle est sans emploi, puisque la galerie où elle travaillait à fermer. Une nouvelle vie qui ne lui correspond pas vraiment. La jeune femme s'ennuie, tourne en rond. C'est une personnalité fragile au passé trouble, de plus elle est très souvent surveillée par son mari qui épie le moindre de ses déplacements. Pour occuper ses journées, elle fait un peu de babysitting en gardant le bébé de ses voisins Anna et Tom. Mais le coeur n'y est pas et elle semble cacher de nombreuses blessures. Elle est bien loin de l'image idyllique que Rachel s'imagine.

   - Anna: c'est la troisième femme importante de l'histoire. Elle est la femme de Tom (ex-mari de Rachel). Elle déteste Rachel, et c'est réciproque ! Elle cherche à tout prix à protéger son couple et son foyer de cette ex-femme alcoolique et envahissante. Anna a tout prit à Rachel !! Son homme, son couple et même sa maison.

Bref vous l'avez compris, trois femmes reliées les unes aux autres par un présent ou un passé commun.

          - Ce que j'en pense -

Je ne peux malheureusement pas vous en dire beaucoup plus sans risquer de spoiler tout l'intrigue (je marche sur des oeufs là !!). Ce qui est sûr c'est que j'ai été prise par ma lecture dès le départ !! L'écriture est faite de telle sorte que l'histoire devient une obsession pour le lecteur. On partage le sentiment de Rachel, obsédée par ce qui est arrivé à Megan, elle ne lâchera pas l'affaire mais n'oubliera pas ses vieux démons pour autant. Les trois témoignages, ces morceaux de vie, sont comme des puzzles qui vont nous aider à reconstituer les faits mais aussi à découvrir la véritable face cachée de ces personnages plus complexes qu'ils n'y paraissent ... Parfois c'est bien aussi de ne pas chercher à savoir.

Ce roman nous renvoie aussi à ce que nous avons de plus humain, notre côté "voyeur" ... Qui n'a jamais imaginé ce qui peut se passer derrière une fenêtre éclairée? ... Comme le signale Paula Hawkins en introduction à son roman: "Nous sommes tous des voyeurs. Les gens qui prennent le train tous les jours pour se rendre au travail sont les mêmes partout dans le monde: chaque matin et chaque soir nous sommes installés sur notre siège, à lire le journal ou écouter de la musique; nous observons d'un oeil absent les mêmes rues, les mêmes maisons et, de temps à autre, nous apercevons un éclair de la vie d'un inconnu. Alors on se tord le cou pour mieux voir."

          - Un roman aux allures Hitchcockiennes ? -

A la lecture de ce livre j'ai eu en tête un film d'Hitchcock avec Grâce Kelly, Fenêtre sur cour. Pourquoi me direz-vous ? Il n'y a aucun train dans ce film ! Vous allez comprendre avec ce qui suit. Fenêtre sur cour est l'histoire d'un photographe qui, à la suite d'un accident, se retrouve bloqué chez lui dans une chaise roulante le temps de sa convalescence. Sa véritable occupation se résume à observer ses voisins dans l'immeuble d'en face. Une nuit il va assister à une scène étrange, il pense avoir vu son voisin d'en face tuer sa femme. Dès lors il va mener une enquête avec pour preuve les seules scènes auxquelles il assiste de sa fenêtre. L'enquête tourne à l'obsession, personne ne le croit et pourtant il réussit à convaincre sa petite amie (Grâce Kelly) de pénétrer par effraction dans l'appartement du présumé coupable afin de récolter des preuves ...

Bande annonce - Fenêtre sur cour

 

Bref je ne sais pas si Paula Hawkins a particulièrement pensé à ce film en écrivant son roman mais j'ai trouvé le rapprochement assez sympa :) ...

          - Pour conclure -

La fille du train est un excellent thriller, j'ai été toute chonchon d'avoir fini ma lecture, je suis encore sous l'emprise de cette histoire. Je suis assez curieuse de voir comment le roman va être adapté au cinéma. J'aurais d'ailleurs préféré que David Fincher (Seven, Fight Club, Gone girl) se penche sur la réalisation du film plutôt que Spielberg. J'avais adoré l'adaptation qu'il avait fait de Millénium (avec Rooney Mara et Daniel Craig) et je pense que son style sombre et violent refléterait parfaitement l'univers et l'atmosphère du roman ... De plus Rooney Mara ferait une Megan parfaite avec cette beauté si fragile et cette sensibilité à fleur de peau qui la caractérise tant ... (Après j'dis ça, j'dis rien) ...

Millénium - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes - Bande Annonce VOST

Sur ce bonne lecture -

La fille du train, de Paula Hawkins, aux éditions Sonatine, 379p. 21€.

Posté par MamzelleMarie à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,